Un entretien avec Silvia-Pérez-Vitoria

Les paysans sont de retour écrivait, en 2005, l’économiste, sociologue et documentariste, Silvia Pérez-Vitoria, dans un ouvrage paru chez Actes sud. Ces hommes et femmes, longtemps dénigrés par les tenants de l’industrialisation et de la modernisation, représentent encore la moitié de l’humanité. Aux avants- postes de la lutte contre l’OMC et la libéralisation des échanges, porteurs des positions les plus novatrices, ils se battent contre les multinationales de l’agroalimentaire tout en préservant les équilibres naturels en cultivant leurs terres de manière pérenne.

Les·vies en toute liberté de Sylvain Gillot

Berger, apiculteur et agri-sculpteur, Sylvain Gillot a construit sa vie en marge, mais non coupé du monde moderne. Animé par un profond désir d’indépendance, il vit avec sa famille,

Quels agriculteurs pour demain ? Après avoir favorisé depuis un demi-siècle les cultures d’exportation au détriment des cultures vivrières, puis organisé l’ouverture des marchés, des institutions internationales insistent depuis peu, face à la pérennité d’une grave pauvreté rurale

 

Vue de_Visby__Gotland

 

Aujourd’hui surtout connue pour ses plages bordées de dunes, ses cotes rocheuses, et ses pimpantes maisons de bois, Gotland est la plus grande des îles suédoises. Il y a près de vingt ans, pari fou, elle s’est fixée pour objectif de s’émanciper complètement des énergies fossiles d’ici 2025. D’ici peu, nul doute que des flots d’écotouristes s’y rendront, cahiers de vacances sous le bras, pour étudier ses smart grid, bâtiments chauffés à l’eau de mer et autres véhicules roulant au biogaz.

 

Transports propres_en_SudeMise en place d’un péage urbain, politique d’encouragement des véhicules dits propres, flotte de bus roulant aux énergies renouvelables : Stockholm fait feu de tout bois depuis le milieu des années 1990 pour limiter la pollution et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Carburants en_Sude_2

Le secteur des transports, tributaire à plus de 95% des énergies fossiles, est responsable d’une part sans cesse croissante des émissions de C02 dans le monde.

Une partie de la solution pourrait venir des carburants de seconde génération issus de la gazéification de la biomasse qui émettent beaucoup moins de gaz à effet de serre. Le diméthyléther ou DME, produit à partir de liqueur noire, un sous-produit de la fabrication de la pâte à papier, semble le plus prometteur d’entre eux.

Eoliennes 2 

Arc-boutée sur son énergie nucléaire prétendument « propre » et censée assurée l’indépendance énergétique du pays, la France ne risque -t-elle pas de passer à côté de la transition énergétique ? Enfermée dans sa tradition centralisatrice et dans une gouvernance d’un autre temps où les décisions se prennent dans de petits cénacles hors de tout débat démocratique, notre pays a pris un train de retard sur ses voisins européens. Ceux ci ont compris que « la troisième révolution énergétique » était une nécessité comme le montre l’essayiste américain Jeremy Rifkin dans son dernier essai. Qu’il fallait tendre vers de nouveaux modèles énergétiques faits de millions de petits producteurs. Et que l’avenir était aux énergies renouvelables qui ont déjà permis à l’Allemagne de créer plus de 350 000 emplois.

200904MycleSchneiderHD2 copie 

 

Entretien avec Mycle Schneider

 

 

 

Deux ans après la catastrophe de Fukushima, l’industrie nucléaire poursuit sa traversée du désert. La tendance à la sortie du nucléaire, amorcée dans les années 1990 après l’accident de Tchernobyl, s’accélère. Partout où les populations sont consultées comme en Italie, en Lituanie ou en Suisse, ou lorsque les partenaires sociaux sont invités à prendre réellement leurs responsabilités, comme en Allemagne, l’option nucléaire est clairement rejetée.

 Reportage ecoquartier_Hammarby

 

La Suède est l’un des pays développés qui émet le moins de C02 par habitant. Un succès à mettre au crédit de la fibre écologique des Suédois mais aussi d’une politique publique volontariste. Enquête au pays des lacs, des sapins et des élans, dans une démocratie parlementaire qui s’est fixée pour objectif de préserver le bien être des générations futures.

«·L’exploitation industrielle d’ITER ne verra jamais le jour

Ancien ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement dans le gouvernement Jospin, et député (verts) sortant de Paris, Yves Cochet évoque, dans un

 

80% des énergies consommées dans le monde aujourd’hui sont d’origine fossile. Or, les prix du pétrole, du charbon et du gaz ne prennent ni en compte les pollutions et dérèglements (CO2, gaz à effet de serre, microparticules et changement climatique) qu’ils occasionnent, ni les heurts qui désagrégeront nos sociétés bâties sur l’abondance énergétique quand ces ressources viendront –inéluctablement- à se raréfier.

 

"L’exploitation industrielle d’ITER ne verra jamais le jour"

Ancien ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement dans le gouvernement Jospin, et député (verts) sortant de Paris, Yves Cochet évoque, dans un entretien qu’il nous a accordé en 2007, la grave crise énergétique qui se profile du fait de la fin du pétrole bon marché. Il condamne le projet ITER de fusion nucléaire qui constitue, à ses yeux, «·une aberration politique·» et «·un phantasme de démiurges·» et préconise la sobriété énergétique qui permettra, seule, de rendre la transition moins douloureuse.

 

Citation

"L'utopie est un mirage que personne n'a jamais atteint, mais sans lequel aucune caravane ne serait jamais partie."

Proverbe arabe

LIRE AUSSI