Cheikh Aly_Ndaw

 

Entretien avec Cheikh Aly N’Daw

 

« Soyez paix pour pouvoir construire la paix et être utiles à l’ensemble de l’humanité ». Ce message est celui de Cheikh Aly N’Daw. Né au Sénégal en 1951, il est le guide de Khidmatul Khadim, une voie spirituelle soufie imprégnée du concept de « Khidma » ou service à l’humanité. Il est aussi le responsable de l’Ecole soufie internationale Khidmatul Khadim initiée par Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). Cette école est engagée dans la formation d’êtres de paix, sans distinction de race, de couleur ou de croyance, pour qu’émerge une nouvelle conscience capable de susciter plus de justice et d’humanité dans la société. L’Ecole soufie internationale, présente en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis, dispense une formation à la paix intérieure, prélude nécessaire à l’établissement d’une paix extérieure durable.

Cheikh Aly_Ndaw

 

Entretien avec Cheikh Aly N’Daw

 

« Soyez paix pour pouvoir construire la paix et être utiles à l’ensemble de l’humanité ». Ce message est celui de Cheikh Aly N’Daw. Né au Sénégal en 1951, il est le guide de Khidmatul Khadim, une voie spirituelle soufie imprégnée du concept de « Khidma » ou service à l’humanité. Il est aussi le responsable de l’Ecole soufie internationale Khidmatul Khadim initiée par Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). Cette école est engagée dans la formation d’êtres de paix, sans distinction de race, de couleur ou de croyance, pour qu’émerge une nouvelle conscience capable de susciter plus de justice et d’humanité dans la société. L’Ecole soufie internationale, présente en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis, dispense une formation à la paix intérieure, prélude nécessaire à l’établissement d’une paix extérieure durable.

 

Princesse de_Polignac_1Eprouvée par la vie, elle a sillonné l’Afrique noire et les Amériques à la recherche de sens et de cohérence. C’est auprès des peuples premiers qu’elle a trouvé sa voie et s’est trouvée elle-même en recouvrant la santé. Fidèle à sa devise inspirée de Paul Eluard -« Le passé n’est pas ce qui nous retient en arrière mais ce qui nous ancre dans le présent et nous donne le courage d’inventer l’avenir »- Constance de Polignac s’emploie à retourner à l’origine des choses. Elle insiste sur l’importance de la dimension spirituelle et d’une vie en communion avec la nature, évoque la nécessité d’un nouvel équilibre entre les principes masculin et féminin, et les initiations, encore en vigueur chez les peuples premiers, qui préparent aux grandes étapes de la vie. Entretien avec une princesse qui se dit être « autant pygmée qu’aristocrate française. »

 

Entretien avec Patrick Viveret

 

 

 

Philosophe et ancien conseiller référendaire à la Cour des Comptes ; Patrick Viveret est l’auteur d’un rapport « Reconsidérer la richesse » qui insistait sur la nécessité de construire de nouvelles boussoles, de nouveaux indicateurs de richesse alternatifs au PIB, « ce thermomètre qui nous rend malade ». Convaincu que tous les grands problèmes du monde découlent d’un déficit d’humanité et de solidarité, il a cofondé en 2002 les Dialogues en humanité qui se sont développés sur plusieurs continents. A la recherche d’une nouvelle approche de la politique, il a cosigné le Manifeste convivialiste qui vise à fédérer les initiatives qui cherchent à contrer les phénomènes de démesure du système dominant. Toutes les grandes traditions de sagesse et de spiritualité soulignent que l’humanité se perd quand elle tourne le dos à l’amour nous dit Patrick Viveret qui insiste sur l’importance de faire de l’art du bien vivre et de la sagesse un enjeu à la fois politique et personnel.

 

Entretien avec Joanna Macy

 

JoannaMacy 14_PhotoForPrintDocteur en Philosophie, Joanna Macy, spécialiste du Bouddhisme, de la théorie Générale des Systèmes et de l’Ecologie profonde, est une fondatrice de l’Eco-philosophie et de l’Eco-psychologie. Elle est également une voix respectée des mouvements pour la paix, la justice sociale et un environnement sain. Elle a créé, il y a plus de quarante ans, un outil puissant pour se reconnecter et se réconcilier avec la terre à une époque où beaucoup d’êtres humains souffrent des graves atteintes portées à la nature. Son approche baptisée Le travail qui relie vise, en reconnaissant notre douleur pour la terre au lieu de la réprimer, à aider chacun d’entre nous à prendre part au changement de cap 

Un entretien avec Satish Kumar

 

Directeur-adjoint des éditions Green books et rédacteur en chef du magazine britannique Résurgence depuis 1973, Satish Kumar milite avec fougue pour l'écologie, une économie locale respectueuse des hommes et de la terre, la justice sociale et les valeurs spirituelles. Adepte d'une vision holistique, il récuse la domination du rationalisme et du scientisme cartésien et le primat de la liberté individuelle qui conduisent, selon lui, le monde à sa perte. Né au Rajasthan en 1936, cet homme libre, disciple de Gandhi et ancien moine de la religion jaïn nous invite à adopter une nouvelle vision du monde, un nouveau paradigme fondé sur l'interdépendance, l'interaction entre tous les êtres vivants. Fondateur en 1982, dans le Devon, d'une école secondaire qui vise à éduquer tout l'être humain, la tête, les mains et le cœur, Satish Kumar défend une éducation holistique qui fait la part belle aux ateliers pratiques et à l'éveil à des valeurs spirituelles.

 

Après avoir achevé à Paris sa thèse en génétique cellulaire, Matthieu Ricard prend conscience que la recherche des mécanismes du bonheur et de la souffrance le passionne plus que les spéculations scientifiques. Il décide de s’établir dans l’Himalaya où il vit depuis plus de 35 ans.

Ordonné moine bouddhiste en 1978, l’interprète français du Dalaï-lama vient de publier «·L’art de la méditation·», une réflexion sur l’essence de la transformation spirituelle.

Quelles sont les conditions d’un bonheur authentique·?

Le bonheur est une manière d’être. Il provient de l’altruisme, de la compassion, de la force d’âme, de la sérénité et d’un état de confiance intérieure. Toutes qualités qui permettent de gérer les hauts et les bas de l’existence. Le bonheur s’apprend et se cultive comme on apprend à lire, à faire du vélo ou du piano. Le bonheur, la compassion, l’altruisme supposent un travail sur soi. Pourquoi ne ferait on pas de gammes d’altruisme comme on fait des gammes de piano·?

Vous venez de publier un autre ouvrage sur la méditation. Quel est le but véritable de la méditation·?

Méditer signifie étymologiquement cultiver, se familiariser avec une nouvelle manière d’être. En développant l’attention, l’équilibre émotionnel et l’amour altruiste. Comment· y parvient-on ?

Jacques OgerTour à tour comédien, scénariste, réalisateur de films et monteur, Jacques Oger a créé en 1986 l’association Film et spiritualité qui vise à témoigner de la dimension spirituelle de l'homme à l'aide du cinéma et des techniques audio-visuelles. Portrait.

 

Après de longs séjours en Afrique et en Afghanistan, Alain Chevillat a trouvé sa vocation en Inde·: faire savoir que la dimension spirituelle est la clé de voûte d’une vie individuelle et le fondement d’une société juste et équilibrée. Il a créé l’Université Terre du Ciel des savoirs et des sagesses du monde, en Saône-et-Loire, pour transmettre ce message.

Citation

"L'utopie est un mirage que personne n'a jamais atteint, mais sans lequel aucune caravane ne serait jamais partie."

Proverbe arabe

LIRE AUSSI